Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 20:00


Mardi 25 septembre 2012
9 Tichri 5773

LOIS CONCERNANT LE JEUNE DE KIPPOUR (suite) (2)

Super User
Halakha N°1

Ainsi procédera-t-on pour donner à manger à un malade ou à une femme qui vient d'accoucher ou une personne qui n’est pas malade mais que le jeûne peut rendre gravement malade.
Il est recommandé de consommer des aliments plutôt nourrissants comme du poisson ou de la viande qui rassasient davantage que de la nourriture facile à digérer et de consommer des aliments et des boissons simples afin de limiter le plaisir qu’on en tire.

a) On préparera la veille des mini-collations (pain + accompagnement) de moins de 28 g chacune.
b)Le malade mangera une mini-collation, attendra 9 minutes, prendra la deuxième mini-collation, attendra 10 minutes etc. jusqu'à ce que le danger soit écarté.
c)En ce qui concerne la boisson, le malade boira des quantités de moins de 40 g toutes les cinq minutes. Mais si la soif est trop importante, on pourra lui donner à boire avec une grande cuillère, jusqu'à l'étanchement de cette soif. Mais si le médecin affirme que le malade doit manger normalement jusqu'à satiété et que le malade est d'accord, on suivra l'avis du médecin.
d)Le malade mangera aussi souvent que nécessaire ; mais il faudra attendre 9 minutes entre les prises. Si le médecin considère que cet intervalle est trop long, on pourra le réduire. Il pourra boire et manger en même temps.

Halakha N°2

Si l'on a oublié de peser les aliments la veille, on pourra le faire le jour de Kippour, puisqu'il s'agit d'accomplir une Mitsva, mais avec un pèse mécanique et non électronique.

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 612 Siman 10 et 618 Saïf 7 et 618 Saïf 7. Responsa. Yéhavé Daât volume  4, Siman 39.  Yabiâ Omer volume 2 Siman 31. Responsa Tsits Eliezer volume 9 Siman 17.

Si un malade mange à Kippour, il dira Yaâlé Véyavo dans le Birkat Hamazon, ainsi que le paragraphe de Rétsé, si c’est Chabbat.

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman 10.

À l’issue du jeûne on n’oubliera pas de réciter :

a.La prière de Arvit,
b.la bénédiction sur la lune, 
c.la Havdala sur le vin. il est préférable de réciter la bénédiction sur une veilleuse qui a été allumée avant Kippour,
d.De réciter la Birkat Halévana (prière de la lune),
e.Après le repas si notre santé nous le permet, on commencera la construction de la Souccah !

Références : Rabbi Moché Isserlas dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 624 Siman 1, Michna Béroura Siman 624 Saïf Katan 15.

On mangera et boira avec joie à la fin de Kippour, car le lendemain à un caractère de fête, le Midrash mentionne le verset de Kohélet : « Va, mange ton pain dans la joie, et bois d'un cœur joyeux ton vin, car Hachem a agréé tes œuvres. »

Références : Responsa Yéhavé Daât volume I Siman 63, Responsa. Iguérot Moché volume 4 Siman 122.

Que le Maître du Monde, écoute et exauce toutes nos prières et que nous soyons tous inscrits dans le livre des justes, du pardon, de la santé, du Hessed, d'un bon mazal, de l'amour, de l'unité et du BONHEUR à profusion. 

Que la Paix soit sur vous, Amen.
Qu’Hachem vous bénisse vous et vos familles et tout le peuple d’Israël, Amen!. 
YOM KIPPOUR MEVORAKH
GMAR VEHATIMA TOVA
TIZKOU LECHANIM TOVOT VENEIMOT

 APHORISMES
  HILLOULOT

On ne décrète, des décrets sur la communauté, que si sa majorité peut l’appliquer  
(Traité Avoda Zara 36a).

.


Allumez des bougies avant Yom Kippour, Léilouy Nichmatam, et par leur mérite, Bézrat Hachem, toutes vos prières seront acceptées par Hakadoch Baroukh Hou, Amen.

Mardi 25 septembre 2012, 
9 Tichri 5773

Rabbi Solowetchik z.t.l de Brisk
Rabbi Avraham Sava z.t.l
Rabbi Avraham HaLevi z.t.l

Mercredi 26 septembre 2012, 
10 Tichri 5773

Rabbi Akiva ben Yossef z.t.l
Rabbi Yéouda Halévy Achlag z.t.l
Rabbi David Knafo z.t.l de Mogador
Rabbi Yéchaïa Benaïm z.t.l de Marrakèch
Rabbi Yékoutiel Berdugo z.t.l de Meknès
Rabbi David Sabbah z.t.l de Marrakèch
Rabbi Haïm Benisty z.t.l de Marrakèch
Réfoua Chéléma

Léilouy Nichmat

Hagaon Rabbi Obadia ben Gorgia Chlita
Hagaon Rabbi Yaacov Haï Ben Margalit
Sarah bat Fortunée
Levana bat Rivka Kitri
Odaya Liliane bat Fortunée
Tsiyon Tal ben Rahel
Oz ben Yaël Simha
Meyer ben Shimon

Les Halakhot sont dédiées à
Hagaon Rabbi Mordékhay Tsémah ben Mazal Z.T.L
Hagaon Rabbi Nissim ben Mazal Tov Toledano Z.T.L
Hagaon Rabbi Yossef Chalom Ben Haya Moucha Z.T.L
Georges Its’hak ben Chlomo Z.L
Sarah Suzanne bat Roza Z.L
Fortunée bat Camille Camouna Z.L
Gérard Guérchon Khélfa ben Georges Itshak Z.L
Tsipora bat Chlomo Z.L
Choulamit bat Léa Z.L

Vidéos de Rav Atlan Archives des Halakhot Site de Torah en Vidéo
Nous contacter   Faire un don
Repost 0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 06:47


Lundi 24 septembre 2012
8 Tichri 5773

LOIS CONCERNANT LE JEUNE DE KIPPOUR (suite)

Super User
Halakha N°1

Un enfant de moins de 9 ans ne jeûnera pas du tout, et même s'il veut jeûner, on le forcera à manger. Au-delà de 9 ans, on peut l'initier au jeûne en décalant l'heure du petit déjeuner ou le faisant jeûner jusqu'à midi. Et on ira toujours selon la nature de l'enfant. 

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l et Rabbi Moche Isserlas dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman 616 Saïf  2,  Responsa Yéhavé Daât volume 2 Siman 72.

Une personne dont la vie risque d’être mise en danger par le jeûne, n’a absolument pas le droit de jeûner. Vouloir être strict et refuser de manger en mettant sa vie en danger est imprudent et représente une grave faute. On devra consulter un médecin (de préférence pratiquant) ainsi qu’un rabbin pour déterminer l’état de gravité du malade.
Elle pourra manger n’importe quels aliments même ceux qu’elle aime particulièrement. Il n’existe aucune restriction quant à la quantité. Néanmoins, elle s’abstiendra de consommer des aliments qui ne sont pas indispensables pour vivre tels que des glaces ou des confiseries.

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l et Rabbi Moché Isserlas dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman 616.

Les personnes autorisées à manger, ne feront pas le Kiddouch avant de s’attabler, même si Yom Kippour tombe Chabbat.

Références : Responsa Charga Haméïr volume 6, Siman 95, Maguen Avraham Siman 618 Saïf Katan 10, Matté Yéhouda Ot 17, Ikaré Adat Sima, 28 Ot 3, Michna Béroura Saïf Katan 29, Responsa Har Tsvi Volume 1 Siman 155, H’azon Ovadia Yamim Noraïm page 307, Ki Ba Moëd page 148.

Halakha N°2

Une femme enceinte ou qui allaite à l’obligation de jeûner à Kippour comme tout le monde. Il est fortement recommandé qu’elle se repose autant que possible afin de garder ses forces, même si cela signifie qu’elle priera moins ou pas du tout à la Synagogue.

Une femme qui a accouché le 8 ou le 9 Tichri ne jeûnera pas.
Une femme qui a accouché dans la semaine, jugera en fonction de sa force, si elle se sent faible, elle pourra manger.

Références Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 617 Siman 4, Halikhot Chlomo page 80.

Un malade au sujet duquel un médecin (juif ou non-juif) dirait qu'il doit manger, même si le danger est à long terme, devra suivre l'avis médical et mangera ; et s'il refuse, on l'obligera. Si le malade, tout en sachant que c'est Kippour, dit « je dois manger », même si 100 médecins disent qu'il ne doit pas manger, mangera. . 

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 618 Siman 4, Kaf Hahaïm10. Responsa. Yéhavé Daât I, 61.

Une femme enceinte qui dit j’ai besoin de manger, on lui soufflera à l'oreille que c'est Kippour, si l'envie persiste, elle pourra manger jusqu'à ce que son esprit se calme..

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 617 Siman 1 et 2, Michna Béroura Saïf 1.

Aphorismes : Quelques conseils de nos Sages   HILLOULOT

L’homme sage se reconnaît à sept signes :
Il ne parle pas devant plus sage que lui,
Il n’interrompt pas les paroles d’un autre,
Il n’est pas prompt à la réponse, 
Il pose une question qui correspond au sujet et répond à propos,
Il parle en commençant par le début, et termine par la fin,
S’il n’a pas compris un sujet, il l’admet, et il reconnaît la vérité.

.


Allumez des bougies Léilouy Nichmatam, et par leur mérite, Bézrat Hachem, toutes vos prières seront acceptées par Hakadoch Baroukh Hou, Amen.

Lundi 24 septembre 2012, 8 Tichri 5773

Rabbi Avner Israël z.t.l
Rabbi Chlomo Bakhor Houtsin z.t.l
Rabbi Avner Sarfati z.t.l de Fès

 

Réfoua Chéléma

Léilouy Nichmat

Hagaon Rabbi Obadia ben Gorgia Chlita
Hagaon Rabbi Yaacov Haï Ben Margalit
Sarah bat Fortunée
Levana bat Rivka Kitri
Odaya Liliane bat Fortunée
Tsiyon Tal ben Rahel
Oz ben Yaël Simha
Meyer ben Shimon

Les Halakhot sont dédiées à
Hagaon Rabbi Mordékhay Tsémah ben Mazal Z.T.L
Hagaon Rabbi Nissim ben Mazal Tov Toledano Z.T.L
Hagaon Rabbi Yossef Chalom Ben Haya Moucha Z.T.L
Georges Its’hak ben Chlomo Z.L
Sarah Suzanne bat Roza Z.L
Fortunée bat Camille Camouna Z.L
Gérard Guérchon Khélfa ben Georges Itshak Z.L
Tsipora bat Chlomo Z.L
Choulamit bat Léa Z.L

Vidéos de Rav Atlan Archives des Halakhot Site de Torah en Vidéo
Nous contacter   Faire un don
     
Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:12


Dimanche 23 septembre 2012
7 Tichri 5773

Les Kapparot

Super User

Pour ceux qui désirent réaliser leur Kapparot avec de l’argent, 
veuillez cliquer ici

Les Kapparot avec un poulet

La veille de Yom Kippour, certains ont la coutume de prendre un coq (pour un homme, une poule pour une femme) de couleur blanche, si possible, par membre de la famille et le faire tourner autour de la tête de la personne en question en demandant le transfère symbolique de ses fautes sur le coq et de l'égorger par la suite. Il est préférable de ne pas donner le poulet aux pauvres, mais sa valeur, car cela pourrait être mal interprété par le pauvre. Cette coutume est connue sous le nom de Kapparot. Ceux qui ont la tradition (Minhag) d’égorger un poulet, doivent la conserver,mais à conditiond’aller chez un Chokhet qui craint D. (Yiré Chamaïm).

Références : Rabbi Moché Isserlas dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman  605 Saïf 1, Rabbi Yitshak Louria dans Chaâr Hakavanot page 100b,Kaf Hahaïm Siman 605 Saïf 1 Ot 6,Maguen Avraham, Siman 605, Saïf Katan 4, Eliyahou Rabba, Siman 605, Ot 6, Haraz, Siman 605, Ot 4, Michna Béroura, Siman 605, Saïf Katan 6, Kovets Halakhot Hodech Tichri page 18,Rav David Ovadia dans Nahagou Haham, Halakhot Yom Kippour page 123,Rav Eliyahou Bitton dans Nétivot Amaârav dans les Halakhot de Yom Kippour page 127,Rabbi Yitshak Yossef dans Yalkout Yossef Siman 605 Saïf 1 et 2 et dans Yalkout Yossef Moâdim page 78,Rav Ovadia Yossef dans H’azon Ovadia, Yamim Noraïm page 225, Yéhavé Daât volume 2 Siman 71,Rabbi Yossef Haïm dans le Ben Ich Haï Parachat Vayélekh Halakhot 2 et 3,Rav Chlomo Gainsfried dans le Kitsour Choul’han Aroukh Siman 131 Saïf 1.

Les Kapparot avec la Tsédaka

Une liste considérable de rabbins, rapportent que l’on peut réaliser le même rituel sans passer par un animal mais en donnant une somme d’argent en Tsédaka à des institutions de Torah, à un Talmid Hakham, ou à un pauvre, en “rachat” de nos fautes, geste qui nous rappelle d'ailleurs la prière de Rosh Hashana et Kippour où nous affirmons que :

  1. la prière,
  2. la Téchouva
  3. et la Tsédaka

annulent les mauvais décrets.

Références : Nahmanide dans Orhot Haïm et dans Vayikra chapitre 23 verset 24,Responsa du Rachba Volume 1 Siman 395,Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman  605 Saïf 1, Gaon de Vilna dans le Beit Yossef, Ora’h Haïm 605,Rav Ovadia Yossef Chlita Yabiâ Omer volume 2 Siman 71, et dans H’azon Ovadia, Yamim Noraïm, page 225, Yéhavé Daat volume 2 Siman 71,Rav Haïm David Halevy Responsa Assé Lékha Rav volume 3 Siman 20Hayé Adam Klal 144 Ot 4,Maguen Avraham, Siman 605, Saïf Katan 4, Eliyahou Rabba, Siman 605, Ot 6, Haraz, Siman 605, Ot 4, Michna Béroura, Siman 605, Saïf Katan 6, Kovets Halakhot Hodech Tichri page 18,Rav David Ovadia dans Nahagou Haham, Halakhot Yom Kippour page 123,Rav Eliyahou Bitton dans Nétivot Amaârav dans les Halakhot de Yom Kippour page 127,Rabbi Yitshak Yossef dans Yalkout Yossef Siman 605 Saïf 1 et 2 et dans Yalkout Yossef Moâdim page 78,Rabbi Yossef Haïm dans le Ben Ich Haï Parachat Vayélekh Halakhot 2 et 3,Kaf Hahaïm Siman 605 Saïf 11 et 15,Rav Chlomo Gainsfried dans le Kitsour Choul’han Aroukh Siman 131 Saïf 1.

3 raisons nous déconseillant d'égorger un coq
  1. Certains de nos Maîtres classent l’acte d’égorger un coq, dans la catégorie de Darké Ha-émori, pratiques païennes de l'Antiquité proscrites par la Torah.
  2. Certaines communautés ne disposent pas toujours de suffisamment de Choh'atim (abatteurs rituels) pour répondre à la demande importante lors des Kapparot, par conséquent, l’abatage est souvent fait à la va vite, avec des risque de le rendre Taref.
  3. De s'abstenir d’acte cruel la veille de Yom Kippour.

Références : Nahmanide dans Orhot Haïm et dans Vayikra chapitre 23 verset 24Responsa du Rachba Volume 1 Siman 395Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman  605 Saïf 1, Gaon de Vilna dans le Beit Yossef, Ora’h Haïm 605Rav Ovadia Yossef Chlita Yabiâ Omer volume 2 Siman 71, Rav Haïm David Halevy Responsa Assé Lékha Rav volume 3 Siman 20Hayé Adam Klal 144 Ot 4Yalkout Yossef Moâdim 1, Minhag HaKapparotTévouot Chor Siman 18 Ot 20, Zivhé Tsédek Siman 18 Ot 81, Choèl Lénichal volume 3 Siman 68.

 

Voici en résumé ce qu’écrivent ces Maîtres

Est-il logique de sacrifier inutilement une bête la veille du grand jour ?
En ce jour de jugement, nous implorons la miséricorde divine et Sa miséricorde est pour toutes ses créatures, il est donc logique de s'abstenir de cet acte cruel qu'est l'abatage” la veille de Yom Kippour.

Références : Rav Israël Isserline auteur du Téroumat Hadechen dans le Responsa Maharya volume 1  Siman 164.

“Pourquoi devrions nous nous montrer cruels envers les animaux précisément la veille de ce Saint Jour, sans aucune raison et sans pitié, au moment où nous demandons à D.ieu de nous prêter vie ?!

Références : Rav Haïm David Halévy, ancien grand rabbin de Tel-Aviv dans Assé Lékha Rav volume 3 chapitre 20, Mékor Haïm Hachalem volume 4 Perek 16 Saïf 2Sdé Hemed Yom Kippur Siman 1 Saïf 1.

Conclusion:Ceux qui ont le Minhag (la coutume) d'égorger un poulet, continueront leur tradition, à condition :

  1. D’aller chez un Chokhet qui craint D. (Yiré Chamaïm),
  2. Ne pas attendre la veille de Yom Kippour (pour éviter tout stress),
  3. Surtout ne pas égorger un poulet devant un autre poulet,
  4. Ne pas oublier de recouvrir le sang après l’abatage, cette Mitsva s’appelle « Kissouy Hadam ».

Pour ceux qui désirent réaliser leur Kapparot avec de l’argent, 
veuillez cliquer ici

Pour ceux qui désirent réaliser leur Kapparot avec de l’argent, 
veuillez cliquer ici
 

Vidéos de Rav Atlan Archives des Halakhot Site de Torah en Vidéo
Nous contacter   Faire un don
     
Repost 0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 08:10


Dimanche 23 septembre 2012
7 Tichri 5773

Les Kapparot

Super User

Pour ceux qui désirent réaliser leur Kapparot avec de l’argent, 
veuillez cliquer ici

Les Kapparot avec un poulet

La veille de Yom Kippour, certains ont la coutume de prendre un coq (pour un homme, une poule pour une femme) de couleur blanche, si possible, par membre de la famille et le faire tourner autour de la tête de la personne en question en demandant le transfère symbolique de ses fautes sur le coq et de l'égorger par la suite. Il est préférable de ne pas donner le poulet aux pauvres, mais sa valeur, car cela pourrait être mal interprété par le pauvre. Cette coutume est connue sous le nom de Kapparot. Ceux qui ont la tradition (Minhag) d’égorger un poulet, doivent la conserver,mais à conditiond’aller chez un Chokhet qui craint D. (Yiré Chamaïm).

Références : Rabbi Moché Isserlas dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman  605 Saïf 1, Rabbi Yitshak Louria dans Chaâr Hakavanot page 100b,Kaf Hahaïm Siman 605 Saïf 1 Ot 6,Maguen Avraham, Siman 605, Saïf Katan 4, Eliyahou Rabba, Siman 605, Ot 6, Haraz, Siman 605, Ot 4, Michna Béroura, Siman 605, Saïf Katan 6, Kovets Halakhot Hodech Tichri page 18,Rav David Ovadia dans Nahagou Haham, Halakhot Yom Kippour page 123,Rav Eliyahou Bitton dans Nétivot Amaârav dans les Halakhot de Yom Kippour page 127,Rabbi Yitshak Yossef dans Yalkout Yossef Siman 605 Saïf 1 et 2 et dans Yalkout Yossef Moâdim page 78,Rav Ovadia Yossef dans H’azon Ovadia, Yamim Noraïm page 225, Yéhavé Daât volume 2 Siman 71,Rabbi Yossef Haïm dans le Ben Ich Haï Parachat Vayélekh Halakhot 2 et 3,Rav Chlomo Gainsfried dans le Kitsour Choul’han Aroukh Siman 131 Saïf 1.

Les Kapparot avec la Tsédaka

Une liste considérable de rabbins, rapportent que l’on peut réaliser le même rituel sans passer par un animal mais en donnant une somme d’argent en Tsédaka à des institutions de Torah, à un Talmid Hakham, ou à un pauvre, en “rachat” de nos fautes, geste qui nous rappelle d'ailleurs la prière de Rosh Hashana et Kippour où nous affirmons que :

  1. la prière,
  2. la Téchouva
  3. et la Tsédaka

annulent les mauvais décrets.

Références : Nahmanide dans Orhot Haïm et dans Vayikra chapitre 23 verset 24,Responsa du Rachba Volume 1 Siman 395,Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman  605 Saïf 1, Gaon de Vilna dans le Beit Yossef, Ora’h Haïm 605,Rav Ovadia Yossef Chlita Yabiâ Omer volume 2 Siman 71, et dans H’azon Ovadia, Yamim Noraïm, page 225, Yéhavé Daat volume 2 Siman 71,Rav Haïm David Halevy Responsa Assé Lékha Rav volume 3 Siman 20Hayé Adam Klal 144 Ot 4,Maguen Avraham, Siman 605, Saïf Katan 4, Eliyahou Rabba, Siman 605, Ot 6, Haraz, Siman 605, Ot 4, Michna Béroura, Siman 605, Saïf Katan 6, Kovets Halakhot Hodech Tichri page 18,Rav David Ovadia dans Nahagou Haham, Halakhot Yom Kippour page 123,Rav Eliyahou Bitton dans Nétivot Amaârav dans les Halakhot de Yom Kippour page 127,Rabbi Yitshak Yossef dans Yalkout Yossef Siman 605 Saïf 1 et 2 et dans Yalkout Yossef Moâdim page 78,Rabbi Yossef Haïm dans le Ben Ich Haï Parachat Vayélekh Halakhot 2 et 3,Kaf Hahaïm Siman 605 Saïf 11 et 15,Rav Chlomo Gainsfried dans le Kitsour Choul’han Aroukh Siman 131 Saïf 1.

3 raisons nous déconseillant d'égorger un coq
  1. Certains de nos Maîtres classent l’acte d’égorger un coq, dans la catégorie de Darké Ha-émori, pratiques païennes de l'Antiquité proscrites par la Torah.
  2. Certaines communautés ne disposent pas toujours de suffisamment de Choh'atim (abatteurs rituels) pour répondre à la demande importante lors des Kapparot, par conséquent, l’abatage est souvent fait à la va vite, avec des risque de le rendre Taref.
  3. De s'abstenir d’acte cruel la veille de Yom Kippour.

Références : Nahmanide dans Orhot Haïm et dans Vayikra chapitre 23 verset 24Responsa du Rachba Volume 1 Siman 395Rabbi Yossef Karo dans le Choul’han Aroukh Ora’h Haïm Siman  605 Saïf 1, Gaon de Vilna dans le Beit Yossef, Ora’h Haïm 605Rav Ovadia Yossef Chlita Yabiâ Omer volume 2 Siman 71, Rav Haïm David Halevy Responsa Assé Lékha Rav volume 3 Siman 20Hayé Adam Klal 144 Ot 4Yalkout Yossef Moâdim 1, Minhag HaKapparotTévouot Chor Siman 18 Ot 20, Zivhé Tsédek Siman 18 Ot 81, Choèl Lénichal volume 3 Siman 68.

 

Voici en résumé ce qu’écrivent ces Maîtres

Est-il logique de sacrifier inutilement une bête la veille du grand jour ?
En ce jour de jugement, nous implorons la miséricorde divine et Sa miséricorde est pour toutes ses créatures, il est donc logique de s'abstenir de cet acte cruel qu'est l'abatage” la veille de Yom Kippour.

Références : Rav Israël Isserline auteur du Téroumat Hadechen dans le Responsa Maharya volume 1  Siman 164.

“Pourquoi devrions nous nous montrer cruels envers les animaux précisément la veille de ce Saint Jour, sans aucune raison et sans pitié, au moment où nous demandons à D.ieu de nous prêter vie ?!

Références : Rav Haïm David Halévy, ancien grand rabbin de Tel-Aviv dans Assé Lékha Rav volume 3 chapitre 20, Mékor Haïm Hachalem volume 4 Perek 16 Saïf 2Sdé Hemed Yom Kippur Siman 1 Saïf 1.

Conclusion:Ceux qui ont le Minhag (la coutume) d'égorger un poulet, continueront leur tradition, à condition :

  1. D’aller chez un Chokhet qui craint D. (Yiré Chamaïm),
  2. Ne pas attendre la veille de Yom Kippour (pour éviter tout stress),
  3. Surtout ne pas égorger un poulet devant un autre poulet,
  4. Ne pas oublier de recouvrir le sang après l’abatage, cette Mitsva s’appelle « Kissouy Hadam ».

Pour ceux qui désirent réaliser leur Kapparot avec de l’argent, 
veuillez cliquer ici

Pour ceux qui désirent réaliser leur Kapparot avec de l’argent, 
veuillez cliquer ici

Vidéos de Rav Atlan Archives des Halakhot Site de Torah en Vidéo
Nous contacter   Faire un don
Repost 0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 18:06

LOIS CONCERNANT YOM KIPPOUR

  

Cliquez sur www.judaisme.org 

 


Jeudi 20 septembre 2012, 4 Tichri 5772

 

 

 


Comme nous sommes à 5 jours de Yom Kippour, nous manquons de jours par rapport au nombre des lois donc je vous enverrais les Halakhot par sujet même si il y en a plus que 2 :)

 

 

 

Halakha N°1

Mardi 25 septembre 2012, veille de Kippour bien que nous avons récité les supplications, Ta’hanounim, pendant les Séli’hot, à Cha’harit et Minha on ne récitera pas les supplications..

Références : Choul’han Aroukh Siman 581 Saïf 2, Choul’han Aroukh Siman 581 Saïf 3.

Dans beaucoup de communautés, on procède à l'annulation des vœux, Hatarat Nédarim, après l'office du matin, afin de ne pas garder le poids d'engagements qu'on n'aurait pas tenus, l'on peut se joindre à cette annulation des vœux par l'intermédiaire de la radio transmission « en direct ». La coutume de nombreuses communautés séfarades est de réciter Avinou Malkénou à Cha’harit et à Min’ha.

Références : Chakh al HaTorah fin de la Parachat Mattot, Birké Yossef Ot 21, Chaâré Téchouva Ot 3 au nom du Chlah Hakadoch, Darké Halakha rabbi Mordékhay Éliyahou page 420, Ben Ich Haï Parachat Vayélekh 4. Kaf Hahaïm Saïf 23.

Les parents ont l'habitude de bénir leurs enfants avant d'aller à la synagogue, et c'est un acte de grande piété d'embrasser la main de ses parents et de leur demander pardon. Et même s'ils ne sont pas pratiquants, il est louable d'agir ainsi, l'élève agira de même vis-à-vis de son maître.

Références : Ben Ich Haï Parachat Vayélekh 4, Hayé Adam 144 Ot 19.


 

Halakha N°2

C’est un Minhag d’Israël (une coutume) de se couper les cheveux et de s'immerger dans le Mikvé, à défaut, on prendra une douche en versant sur son corps 12,5 litres d'eau, on revêtira des vêtements de fête car on est confiant que Hachem  jugera chacun avec miséricorde.

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 604 Saïf 4 et Siman 581 Saïf 4, Hayé Adam siman 144 Saïf 7.

La veille de Kippour On récitera Min’ha avec le livre de Kippour, on priera suffisamment tôt, pour avoir le temps de prendre le dernier repas d'interruption.

Références : Rabbi Yossef Karo z.t.l et Rabbi Moche Isserlas dans le Choul’han Aroukh, Ora’h Haïm Siman. 604 Saïf  1, H’azon Ovadia Halakhot Yom Kippour page 249 Saïf 24.

 

 

.


Sagesse vaut mieux que force

 

Hiloulot

Allumez des bougies Léilouy Nichmatam et par leur mérite, Bézrat Hachem, toutes vos prières seront acceptées par Hakadoch Baroukh Hou, Amen.

Jeudi 20 septembre 2012, 4 Tichri 5772

Rabbi Avraham ben Yé'hyel z.t.l
 - le Hayé Adam 
Rabbi Yaacov 'Haï Gaj le second z.t.l,
Rabbi Israël Yaacov Borlé z.t.l - le Maqor Israël
Rabbi Yéhouda Chlomo 'Haï Elkelé z.t.l
Rabbi Nathan Marcus z.t.l
 


Réfoua Chéléma

Hagaon Rabbi Obadia ben Gorgia Chlita
Hagaon Rabbi Yaacov Haï Ben Margalit
Sarah bat Fortunée
Levana bat Rivka Kitri
Odaya Liliane bat Fortunée
Tsiyon Tal ben Rahel
Meyer ben Shimon

Léilouy Nichmat

Les Halakhot sont dédiées aux 4 victimes du terrorisme de Toulouse et aux victimes de l'attentat de Bulgarie, Hachem Y.D.
Hagaon Rabbi Mordékhay Tsémah ben Mazal Z.T.L
Hagaon Rabbi Nissim ben Mazal Tov Toledano Z.T.L
Hagaon Rabbi Yossef Chalom Ben Haya Moucha Z.T.L
Georges Its’hak ben Chlomo Z.L
Sarah Suzanne bat Roza Z.L
Fortunée bat Camille Camouna Z.L
Gérard Guérchon Khélfa ben Georges Itshak Z.L
Tsipora bat Chlomo Z.L
Choulamit bat Léa Z.L


Vidéos de Rav Atlan

Archives des Halakhot

Site de Torah en Vidéo

Repost 0